LES OBJECTIFS DE L’IPJ

Des droits égaux pour les victimes et les accusés.

Au sein du déroulement d’une procédure pénale il est important de veiller au bon droit de chacune des parties et notamment celui des victimes face à leurs agresseurs présumés.

Le plus important peut être, pour ces dernières, celui de faire appel de toutes les décisions de justice. Mais garantir une justice impartiale veut aussi dire garantir les droits des accusés.

Aucune tolérance envers les atteintes physiques et aux biens.

Parce que le laxisme suscite la récidive il est important que celui qui viole la loi sache qu’il sera puni.

Il faut pour cela, engendrer une plus grande cohésion entre l’action de la police et celle de la justice.

De plus, pour chaque délit, il est nécessaire d’instaurer une peine minimale systématique.

Des précautions indispensables face aux criminels dangereux.

Il est important d’établir une règle visant à prendre certaines précautions vis-à-vis des criminels sexuels récidivistes. Il devrait être possible d’imposer des mesures de contrôle à un condamné sans aucune limite de temps dès lors qu’il existe une possibilité de récidive. La moindre hésitation doit toujours pencher en faveur de la société et/ou des victimes.

Des Français qui profitent d’une justice transparente.

Sans contrôle, n’importe quelle autorité peut outrepasser ses droits. Pour cette raison, il est primordial que les citoyens et les médias puissent obtenir des comptes sur la justice rendue au nom de la France, sur sa clarté et sa qualité.

La réelle application des peines.

C’est l’unique condition selon laquelle la justice française pourra être prise au sérieux et comprise par tous. Les peines ordonnées lors des procès doivent être exécutées au plus vite et doivent et purgées par principe dans leur intégralité.

L’IPJ fait de ces objectifs ses priorités mais ne se détourne pas pour autant d’autres causes dans le cadre des dysfonctionnements de la justice pénale.