JEAN-PHILIPPE SETA (SERVIER) SIGNE UN ACCORD HISTORIQUE

Jean-Philippe Seta a commencé sa carrière au sein de groupe pharmaceutique Servier dès 1984 en tant que directeur de la recherche clinique en pneumologie. Ensuite, il a occupé la place de directeur général du laboratoire avant de devenir le président opérationnel, poste qu’il occupe toujours actuellement.

Jean-Philippe Seta, numéro 2 de Servier

C’est le numéro 2 du groupe pharmaceutique et le bras droit de Jacques Servier. C’est grâce à lui, de par ses compétences et son sens de l’innovation que le groupe Servier s’est développé hors des frontières hexagonales vers l’international.

Pour rester dans cet esprit, Jean-Philippe Seta a scellé plusieurs accords avec des laboratoires et des entreprises innovantes aux Etats-Unis notamment mais aussi en Chine ou en Hongrie. Tous ces partenariats s’inscrivent dans une même logique, à savoir développer de façon innovante et pertinente de nouveaux médicaments en vue de traiter le cancer du sein mais aussi les pathologies neurologiques, psychiques, psychiatriques ou osteo-musculaires.

Des accords novateurs

Le docteur Jean-Philippe Seta est cet homme qui sait voir plus loin que ce que la science réalise de nos jours, il prévoit, il anticipe, il ose. Avec la société Afraxis, Servier développe un médicament actif sur le système nerveux central (SNC) qui va pouvoir ouvrir de nouvelles voies de recherche dans le domaines des maladies neurologiques (Alzheimer, Parkinson, dépression, syndrome de la Tourette, épilepsie, etc.).

Il s’appuie pour cela sur l’élaboration de la technologie de l’ESP (Enhanced Spine Platform) qui permet d’évaluer rapidement des réseaux de neurones du système nerveux afin de mieux cibler un possible traitement. D’un autre côté, Jean-Philippe Seta a également signé un accord avec EOS (Ethical Oncology Sciences) pour lutter contre les cancers et notamment le cancer du sein en élaborant un médicament innovant, à savoir le E-3810.